Outil de diagnostic très  indispensable aux médecins, le stéthoscope existait depuis des lustres. Pour information, il s’agit d’un amplificateur qui permet aux professionnels de la santé de bien entendre les sons corporels internes. Sa qualité et sa performance ont évolué avec le temps. Connaissez-vous l’histoire de cet instrument ? Si ce n’est pas le cas, voici des informations y afférentes.

L’origine du stéthoscope

Le docteur René Laennec est l’inventeur du stéthoscope. Comment a-t-il eu cette idée novatrice ? En fait, c’est suite à une situation un peu délicate à laquelle, il se trouvait. Alors que ce médecin français devait soigner une jeune femme atteinte d’un trouble cardiaque,  il a hésité à poser sa tête contre la poitrine de celle-ci. Pourtant, il fallait écouter les battements cardiaques de la patiente.  Du coup, il a décidé d’enrouler un cahier et de le poser contre le sein de cette dernière. Sa surprise était grande, car à priori, il entendait mieux les battements de cœur. De là est née son idée d’inventer l’instrument.

Après de multiples essais, le premier stéthoscope a donc vu le jour en 1818.  Il revêtait la forme d’un cylindre de bois creux. Le docteur Laennec n’a pas choisi le nom de son invention par hasard. Il savait bien que cet outil est efficace pour écouter les sons à l’intérieur du corps humain notamment la respiration et le rythme cardiaque. En fait, stéthoscope est l’association des deux mots grecs « stethos » ou poitrine et « scope » ou examiner. Le médecin a sorti un livre qui mettait en évidence l’utilité de l’instrument le 15 août 1819. L’ouvrage s’intitulait « De l’auscultation médiate ».

Focus sur l’évolution du stéthoscope

L’invention du stéthoscope était considérée comme une véritable révolution dans le monde médical. En effet, cet outil permet de diagnostiquer avec plus d’efficacité les troubles cardiaques et pulmonaires. L’instrument est arrivé en Grande-Bretagne en 1925. Puis, son utilisation s’est répandue dans le monde. L’aspect du stéthoscope a aussi connu une grande évolution.

En 1830 par exemple, Pierre Piorry a créé une version plus moderne de l’instrument. Il comporte un adaptateur en ivoire qui se trouve du côté auriculaire. Ce fut à la même époque que les modèles comportant un pavillon et un écouteur relié par un tube flexible a vu le jour. Le stéthoscope bi-auriculaire a été inventé en 1829 et conçu en 1851. Notons que le premier stéthoscope du monde est exposé dans une école de médecine localisée à Nantes, lieu de résidence de l’inventeur René Laennec.   

Le stéthoscope contemporain

L’utilisation du stéthoscope est encore d’actualité à chaque consultation médicale. Mais aujourd’hui, les instruments  à la disposition des professionnels de la santé sont beaucoup plus sophistiqués et faciles à manier.  Ils s’inspirent de l’œuvre du Dr David Littmann apparue en 1961, mais comportent des fonctionnalités plus innovantes.

Des stéthoscopes électroniques existent par exemple sur le marché. Ils sont équipés d’un système de microphone et de hauts parleurs. Cela signifie qu’ils peuvent amplifier les sons. De plus, la tubulure des instruments est de plus en plus souple. Elle est souvent faite avec du PVC.